Aller au contenu

L'accueil de jour

L’accueil de jour a pour but de fournir un mode d’accueil temporaire à la personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés afin de faciliter son maintien à domicile.

En proposant un accueil sur une ou plusieurs journées par semaine, une prise en charge spécifique et un accompagnement peuvent être proposés à la personne ainsi qu’à sa famille.

Les locaux de l’accueil de jour, pensés de manière à reproduire un intérieur de maison (salle à manger, coin salon, cuisine et chambre), constituent un environnement chaleureux et convivial, dans lequel le groupe peut réaliser différentes activités, aussi bien thérapeutiques qu’occupationnelles (cuisine, lecture du journal, animation ré-créatives, stimulation cognitive et sensorielle, …) .

Au-delà de permettre aux aidants principaux des personnes accueillies un répit, l’accueil de jour a vocation à préserver le lien social, favoriser la communication, maintenir les capacités cognitives restantes, maintenir l’autonomie dans l’accomplissement des gestes de la vie quotidienne.

L’équipe pluridisciplinaire en place est composée de trois professionnels : deux assistantes de soins en gérontologie et une psychologue.

Les assistantes de soins en gérontologie, grâce à leurs connaissances de la prise en charge des personnes atteintes de maladies neuro-évolutives, accompagnent au quotidien les personnes accueillies lors des activités, et selon des projets personnalisés travaillés en équipe. Elles ont également un rôle d’accompagnement des aidants, notamment en les informant sur les pathologies et sur la manière dont ils peuvent aider leur proche au quotidien.

La psychologue a un rôle de coordination dans la mise en place de l’admission. Le travail se fait en lien avec les familles, ainsi qu’avec les différents acteurs de la prise en charge à domicile : assistantes sociales de l’APA, travailleurs sociaux du CLIC ou de la MAIA, CIAS,  le cas échéant infirmiers libéraux. Elle a également un rôle d’accompagnement des personnes accueillies, que ce soit en termes de soutien psychologique, ou d’évaluation et de suivi des capacités cognitives. La psychologue accompagne également les aidants et peut être amenée à proposer des suivis. Elle les reçoit aussi régulièrement afin de faire le point sur la prise en charge et faire un retour sur les évaluations cognitives.